Historique

bhsl, c’est avant tout une histoire d’entrepreneuriat et d’invention.

Son fondateur, Jack O’Connor, travaillait dans l’industrie avicole, où il possédait et exploitait son propre élevage. Il était animé par la volonté de trouver une solution pour faire face à l’augmentation des contraintes imposées aux professionnels de la filière avicole en matière de méthodologie de travail : gestion et coût de l’élimination des litières, facteurs règlementaires et environnementaux, marges réduites et grande dépendance énergétique.

Après 10 années de recherche et une série de prototypes, Jack O’Connor est parvenu à concevoir un système capable de convertir efficacement la litière de volaille en chaleur, s’inspirant d’une technique utilisée dans les grandes centrales électriques, la combustion en lit fluidisé, qu’il a miniaturisée pour la rendre utilisable in situ.

En collaboration avec le ministère de l’Agriculture, l’Agence pour la protection de l’environnement et d’autres instances règlementaires irlandaises, il a mis sur le devant de la scène le problème de l’élimination des litières et la nécessité de gérer cette élimination de façon moderne et durable. En avril 2008, son entreprise a été autorisée à utiliser de la litière de volaille dans un système de combustion en lit fluidisé in situ.

En 2008, Richard Hayes est devenu président de bhsl, épaulé par le frère de Jack, Declan, au poste de président-directeur général.

La première installation industrielle de bhsl a été mise en service en janvier 2009 à Kinsale, dans le comté de Cork. Ce réacteur CLF200 traite 2 tonnes de litière par jour et produit 200 kWth d’énergie pour 2 poulaillers de 35 000 oiseaux chacun. Les avantages apportés en matière de performances et de bien-être des oiseaux ont convaincu bhsl que ce système était non seulement plus durable, mais qu’il permettait également de mieux élever les poulets, dans un environnement plus propre et plus sain.

En septembre 2010, grâce au soutien et à la vision de Stephen Hay, plus gros éleveur avicole privé du Royaume-Uni, bhsl a mis en service une unité de production au Royaume-Uni, puis une installation à Uphouse Farm, chez Nigel Joice, en mai 2011.

Depuis, Nigel Joice a reçu le prestigieux trophée d’Éleveur avicole de l’année 2011, décerné par la revue Farmers Weekly.

Forte de plusieurs sites en Irlande et au Royaume-Uni, bhsl a également effectué un essai de production d’électricité et a implanté des unités de fabrication en Europe et en Corée du Sud.

La technologie de bhsl jouit aujourd’hui de perspectives d’évolution mondiales, l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique s’étant montrées intéressées.

Consulter toutes les actualités